logohi

JIM2021

Les Journées d'Informatique Musicale 2021 se sont déroulées de façon dématérialisée les 8 et 9 juillet 2021

Accueil

Chaque année, les Journées d'Informatique Musicale réunissent des chercheurs, développeurs et différents acteurs de la vie musicale utilisant l'informatique comme outil de diffusion, de création, d'interprétation ou de pédagogie. Les JIM sont pilotées par l'Association Francophone d'Informatique Musicale (AFIM) et sont soutenues par la Direction générale de la création artistique du ministère français de la Culture et de la Communication.

En 2021, les JIM se sont déroulées uniquement en distanciel. Les vidéos des présentations et concerts sont accessibles ici.

La partie artistique des JIM 2021 a exploré de nouveaux modes de création, diffusion et interaction avec les œuvres et dispositifs fondés sur la mise en réseau des participants. Toutes les informations pratiques concernant les concerts sont données ici.

Home

Each year, the Journées d'Informatique Musicale conference brings together researchers, developers and various players in musical life using computers as a tool for dissemination, creation, interpretation or teaching. The JIMs are organized by the Association Francophone d'Informatique Musicale (AFIM) and are supported by the Direction générale of the French Ministry of Culture and Communication.

In 2021, the JIMs only took place in remote mode.

The artistic part of JIM 2021 explored new modes of creation, diffusion and interaction with works based on the networking of participants. All practical informations are given here.

Prix du Jeune Chercheur 2021

L'AFIM porte une attention particulière aux jeunes chercheuses et jeunes chercheurs. Le Prix Jeune Chercheur de l'AFIM récompense chaque année un travail remarqué par les participants aux JIM.

Le Prix 2021 du Jeune Chercheur de l'AFIM a été co-attribué à Raphaël Forment (article "Live-coding et/ou musique en 'plain-texte') et Paul Goutmann (article "Traitement spatial du son par décorrélation des signaux en ambisonie d'ordre élevé").

Calendrier

  • Date limite de soumission des articles et des compositions : 30 avril 2021  7 mai 2021 (minuit GMT+2) ;
  • Notification d’acceptation des articles (avec suggestions de corrections) et compositions : 15 mai 2021 27 mai 2021;
  • Date limite de soumission des versions finales des articles : 30 mai 2021 6 juin 2021 ;
  • Diffusion du programme définitif des JIM 2021 : à partir du 1er juin 2021 9 juin 2021 ;
  • Inscriptions aux JIM 2021 (intervenants et auditeurs) : à partir du 1er juin 2021 9 juin 2021;
  • Publication en ligne des articles retenus sur le site Internet des JIM : 7 juillet 2021 ;
  • JIM 2021 : 7 au 9 8-9 juillet 2021 (en distanciel).

Conférences invitées

Deux conférences invitées pour cette édition 2021 des JIM. 

Conférence invitée 1 : L’utilisation de processus aléatoires et des probabilités dans la composition musicale et la synthèse sonore, par Laurent Pottier

Résumé : L’utilisation de l’aléatoire dans la production musicale ne se limite pas aux dernières décennies, mais elle s’y est beaucoup développée, avec l’utilisation des ordinateurs, dans les domaines de la composition musicale et de la synthèse sonore. Des compositeurs pionniers comme Lejaren Hiller ou John Chowning ont utilisé les générateurs aléatoires et les calculs de probabilités pour générer respectivement des notes ou des paramètres pour la synthèse dans les premières pièces conçues en utilisant l’informatique. L'usage des probabilités et des chaînes de Markov a également été observé pour produire des interactions en temps réel avec des musiciens, notamment chez Philippe Manoury. Le développement des techniques de synthèse granulaire a fait largement appel à diverses distributions de probabilités pour le calcul des paramètres de synthèse. Enfin des logiciels comme Somax permettent à l’ordinateur d’analyser en direct le jeu d’un instrumentiste pour proposer des réponses musicales en interaction basées sur les probabilités. Les techniques récentes liées à l’intelligence artificielle font aussi largement appel à des générateurs aléatoires qui effectuent des choix basés sur des calculs de probabilités portant sur de grandes quantités de données. Toutefois, la question de l’indétermination est fondamentale, le fait de ne pouvoir choisir entre une solution et une autre, ce qui fait pourtant traditionnellement la qualité d’un compositeur qui sait quelles notes et quels paramètres utiliser. Les informaticiens sont-ils en mesure de proposer des modèles plus subtils que les fonctions aléatoires pour proposer des résultats qui soient déterminés de façon univoque ?

Laurent Pottier

Laurent Pottier est professeur des universités, spécialisé sur les musiques utilisant les technologies électroniques et numériques. Il enseigne à l’université Lyon-Saint-Etienne où il a créé en 2011 le Master à vocation professionnelle RIM (Réalisateur en Informatique Musicale). Il a enseigné à l’IRCAM (1992-1996) puis a dirigé le secteur recherche au GMEM à Marseille (1997-2005). Comme RIM il a travaillé avec de nombreux compositeurs dont J.-B. Barrière, T. De Mey, A. Liberovicci, C. Maïda, A. Markeas, F. Martin, T. Murail, J.-C. Risset, F. Romitelli, K.T. Toeplitz.

Direction d’ouvrages collectifs :
Innovative Tools and Methods for Teaching Music and Signal Processing, Paris, Presses des Mines, 2017, 222 p. (version française : Techniques et méthodes innovantes pour l'enseignement de la musique et du traitement de signal, Revue Francophone d’Informatique Musicale n°6, MSH Paris-Nord, 2018, http://revues.mshparisnord.org/rfim/ )
Techniques et pratiques du studio audio, Revue Francophone d’Informatique Musicale n°4, MSH Paris-Nord, 2014, http://revues.mshparisnord.org/rfim/
La spatialisation des musiques électroacoustiques, Saint-Etienne : PUSE, 2012, 220 p.
Le calcul de la musique - Composition, Modèles & Outils, Saint-Etienne : PUSE, 2009, 477 p.

Thèmes de recherches
• Projet « Des descripteurs de haut niveau issus de l’analyse spectrale du son pour une classification de la musique basée sur la signature sonore »
• Projet « Archivage collaboratif et préservation créative des œuvres de musique informatique », projet soutenu par l’AFIM regroupant des chercheurs de l’université Paris VIII, de l’IRCAM et du CNSMD de Paris
• Spatialisation des musiques électroniques
• Synthèse sonore, traitement du signal et lutheries électroniques
• Analyse, transcription des musiques électroacoustiques et des musiques amplifiées
• Composition musicale assistée par ordinateur

Conférence invitée 2 : Modéliser et simuler les instruments de musique, par Juliette Chabassier

Résumé :  L'acoustique musicale est la discipline qui cherche à expliquer le fonctionnement physique des instruments de musique. Elle se base sur une approche liant les sciences  expérimentales, la modélisation et les techniques de simulation. Les instruments de musique sont hautement complexes et font intervenir des couplages entre des phénomènes physiques variés. Cet exposé tentera de balayer les problématiques rencontrées en matière de modélisation et de simulation des instruments de musique, en mettant l'accent sur la finalité des modèles physiques, leurs forces et faiblesses, et les enjeux dans les contextes de synthèse sonore ou d'aide à la facture instrumentale. Des focus sur certaines parties spécifiques des instruments viendront illustrer le nécessaire compromis entre prédictibilité et efficacité, tandis que des exemples concrets de projets menés en partenariat avec des luthiers ou des musées montreront la richesse mais aussi la difficulté de confronter les modèles aux situations réelles.

 

juliette chabassier

 

Juliette Chabassier a soutenu une thèse sur la modélisation du piano en 2012. Après une année de post doctorat en calcul scientifique, elle rejoint l'entreprise Modartt qui commercialise le logiciel de pianos virtuels Pianoteq et y lance le développement d'un orgue virtuel aujourd'hui commercialisé sous le nom d'Organteq. Elle rejoint également l'Inria en 2013 dans une équipe de calcul scientifique où elle développe une thématique de recherche autour des instruments de musique à vent qui compte aujourd'hui 6 membres actifs, en collaboration avec plusieurs acteurs du monde de la facture instrumentale. Hautboïste et chanteuse, elle apprécie de creuser des questions scientifiques inspirées des problématiques des musiciens et des fabricants d'instruments.

 

Organisation

Exceptionnellement cette édition 2021 des JIM est organisée directement par l'AFIM

AFIM logo

 

 

Personnes connectées : 1